Enquête Futur Digital : quand les victimes des arnaques contre-attaquent

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Faute d’une loi qui les protège mieux, les victimes des arnaques sur Internet se font justice elles-mêmes à leur manière. Futur Digital a enquêté sur certains cas relatés dans la référence francophone en la matière, le site croque-escrocs.fr.

Piégeurs piégés !

Les arnaques sur le Web se font de plus en plus nombreuses sur le Web. Des pièges amoureux aux histoires d’héritage qui n’existe pas en passant par les trop bonnes affaires, tous les moyens sont bons pour convaincre les internautes de mettre la main à leur poche. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les arnaqueurs ne sont jamais à court d’idée. Face au manque de réaction du gouvernement, ils continuent de se faire de l’argent sur le dos des plus crédules et la liste des victimes ne cessent de s’allonger.

Ayant assez de ces pratiques, des internautes ont décidé de prendre les taureaux par les cornes et ont décidé de partir en chasse contre ces arnaqueurs. C’est ainsi que des sites contre les escrocs ont vu le jour. Futur Digital a enquêté sur la manière dont les victimes opèrent pour prendre à leur tour les voleurs. Pour cela, voici l’histoire d’un utilisateur qui a réussi à comme on le dit dans le jargon, “croquer” un escroc.

Une histoire de choucroute

Tout a commencé lorsque le chasseur d’escroc a reçu un e-mail d’un soit-disant riche héritier béninois. Flairant immédiatement l’arnaque, il a décidé de faire marcher son interlocuteur en utilisant la même arme que lui à savoir une histoire montée de toute pièce. Il a réussi à appâter l’escroc en inventant un partenariat avec une association appelée Confrérie de la choucroute. Le projet visait à mettre en place une branche africaine de l’association avec à la clé un chèque de 85 000 euros.

Il n’en fallait pas autant pour que l’arnaqueur tombe à pieds joints dans le piège. Ce fut le début de trois mois de discussion entre le soit-disant héritier et l’”amateur” virtuel de choucroute. Comble de l’humiliation pour l’escroc, il a envoyé une photo de lui et de ses amis en tenue alsacienne au croqueur. Ce dernier ne s’est pas privé du plaisir de publier l’image sur le site croque-escrocs.fr, (très connu en France pour sa lutte contre l’escroquerie sur le net) pour illustrer son récit.

Juste pour rire

L’internaute qui a réussi à piéger l’arnaqueur africain n’en était pas à son coup d’essai. Parmi ses trophées, Futur Digital a trouvé un autre escroc qui s’est fait passer pour un athlète et qui croyait discuter avec un recruteur de l’athlétisme français. Travaillant dans le bâtiment, le piégeur a assuré qu’il faisait cela pour s’amuser.

Pour sa part, l’un des administrateurs du site, un maraîcher de 40 ans, se livre à la chasse aux arnaques au nom des victimes. Même s’il ne s’est jamais fait avoir, il se dit touché par l’histoire des gens qui ont perdu beaucoup sur Internet. Il a même fondé une association baptisée Aven qui soutient les victimes.

Armé de plusieurs centaines d’adresses de messagerie électronique et de plusieurs numéros de téléphone, le quarantenaire consacre ses soirées et ses weekends à traquer et à démasquer bénévolement ces escrocs !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »